Publications

Les acteurs de la MRC d'Abitibi se dotent d'une politique en développement social

Le 14 juin dernier, les partenaires de l’Instance territoriale de l’alliance de la MRC d’Abitibi présentaient la politique de développement social.  Cette politique, accompagnée de son plan d’action, offrira à l’ensemble de la collectivité la possibilité de participer activement à l’amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens.

Historique de l’Instance territoriale de l’alliance :

À la suite d'une tournée de consultation provinciale réalisée en 2009 par M. Sam Hamad, alors ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale,  le gouvernement du Québec lançait, en 2010 son Plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale 2010-2015. (PAGSIS).

Ce plan d’action gouvernementale s’articulait autour de quatre orientations :

  1. Renforcer la solidarité en rapprochant les décisions des milieux locaux et régionaux;
  2. Valoriser le travail et favoriser l’autonomie des personnes;
  3. Soutenir le revenu des personnes défavorisées;
  4. Améliorer les conditions de vie des personnes et des familles à faible revenu.

Afin de réaliser la première orientation, les Conférences régionales des élus ont été chargées de réunir les partenaires de leur territoire pour assurer une concertation élargie en vue d'élaborer un plan d’action régional pour la solidarité et l’inclusion sociale et ainsi procéder à la signature de l’Alliance pour la solidarité et l'inclusion sociale.

Une Alliance pour la solidarité et l'inclusion sociale était une entente signée avec le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) L’entente visait  à favoriser la mobilisation et la concertation des acteurs, ainsi qu'à soutenir la coordination, la planification et la réalisation de plans d'action régionaux structurants visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Le plan d'action régional constituait donc l'assise de l'Alliance et devait être conçu en concertation avec les acteurs concernés et faire l'objet d'un consensus.

Pour y parvenir, le gouvernement, par le biais du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), investissait  plus de 3 millions dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Ce fonds devait servir notamment à mettre en place des projets  structurants visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. La structure mise en place par la CRÉ-AT se composait de 5 comités régionaux portant sur les priorités suivantes :

  • Pauvreté intergénérationnelle
  • Réussite éducative
  • Petite enfance/famille
  • Développement des communautés
  • Logements sociaux

À ces 5 comités, s’ajoutaient 5 comités territoriaux, soit un comité par territoire de MRC. Pour la MRC d’Abitibi, la CRÉ a sollicité le CLD Abitibi pour identifier une structure existante qui pourrait agir en ce sens. Le CLD a réuni ses partenaires territoriaux, qui ont accepté de travailler au déploiement du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS)  sur le territoire de la MRC d’Abitibi. Les partenaires se sont donc réunis sous l’appellation « Instance territoriale de l’alliance MRC d’Abitibi ». Ce sont 419 000$ qui étaient disponibles pour réaliser des actions relatives à la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale.

La première rencontre du comité a eu lieu en mars 2013. Au cours des 3 années qui ont suivi, l’Instance territoriale de l’Alliance a financé 22 projets en lien avec un ou plusieurs des éléments suivants :

  • Projets permettant le développement/reconnaissance des habiletés sociales et des compétences (ex : projet intergénérationnel – projet d’intégration à l’emploi – projet d’implication citoyenne)
  • Projets de stimulation précoce auprès des enfants en difficulté ou à risque de l’être
  • Projets en développement et renforcement des compétences parentales
  • Projets permettant l’accessibilité à  l’aide aux devoirs et aux activités sportives 
  • Projets permettant de répondre aux déficits de services identifiés.
  • Projets permettant de répondre aux déficits de services en matière de sécurité alimentaire
  • Projet permettant de bonifier les services existants en matière de transport rural
  • Projets de sensibilisation pour contrer la violence (notamment l’intimidation)

Le dernier projet de l’instance consistait à élaborer une politique en développement social. Forts du succès connu au cours des 3 dernières années, les partenaires de l’instance territoriale de l’alliance souhaitaient poursuivre leur collaboration au-delà du FQIS. Conséquemment, ils se sont dotés collectivement d’une politique permettant de  baliser les actions des 3 prochaines années (2016-2019).

Portrait :

Pour élaborer la politique, il était impératif de bien cibler les enjeux. Pour ce faire, les partenaires ont procédé à la mise à jour du portrait du territoire de la MRC d’Abitibi, initialement produit par le CLD. Le portrait  s’articule donc autour de 8 orientations, soit :

  • Le territoire
  • La démographie
  • La santé et la qualité de vie
  • Le volet socioéconomique
  • La vie sociale et culturelle
  • Le volet économique
  • La gouvernance
  •  Le tableau de bord des communautés

Politique en développement social :

Bien conscients de leur environnement, les partenaires ont procédé à l’élaboration de la politique en développement social. D’abord en se dotant collectivement d’une définition du terme « développement social ». Sommairement, nous convenons que :

Le développement social vise à assurer l'équité sociale pour permettre le plein épanouissement de toute la population, l’essor des communautés et le respect de la diversité. Il permet la mise en place et le renforcement des conditions requises au sein des communautés pour permettre à chaque individu de :

  • Développer pleinement son potentiel;
  • Participer activement à la vie sociale;
  • Tirer sa juste part de l’enrichissement collectif.

Et permettre à la collectivité de :

  • Progresser socialement, culturellement et économiquement

À travers cette politique, l’instance a également défini des valeurs autour desquels elle articulerait ses actions :

La démocratie qui réfère au principe de responsabilité collective :

  • Permettre aux citoyens, organisations et collectivités de la MRC de prendre en charge leur propre développement collectif. 

La transparence qui fait référence au principe de communication des actions

  • Rendre disponible et accessible l’information pour permettre un arrimage et ainsi une cohérence des actions

La solidarité qui fait référence au principe d’action solidaire et concertée

  • Agir en appui et de manière solidaire dans les rapports de collaboration et de partenariat établis entre les individus et les organisations dont le but commun est le mieux-être des collectivités

Les enjeux identifiés suite à la mise à jour du portrait sont également contenus dans la politique. Il s’agit donc en quelque sorte des priorités d’actions.

Pour permettre de traduire la politique de développement social en actions concrètes, l’Instance a élaboré un plan d’action. Bien que l’instance bénéficie de peu de moyens financiers puisque le FQIS a pris fin le 31 mars 2016, elle souhaitait tout de même joindre les forces vives des différents acteurs du territoire pour permettre une cohérence des actions et bonifier leurs portées.

L’expérience de ce partenariat témoigne de l’importance de poursuivre dans cette voie. L’élaboration de la politique et du plan d’action qui en découle confirme l’engagement des partenaires face à l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble de la population. Nous sommes confiants qu’avec la participation de tous, les enjeux identifiés évolueront positivement pour devenir des sources de fierté collective.

Rappelons que l’Instance territoriale de l’alliance de la MRC d’Abitibi a été créée afin de répondre à un désir de concertation sur la lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale. Elle est composée des partenaires suivants:  Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue, Centre local de développement Abitibi, Centre local d’emploi d’Amos, Commission scolaire Harricana, Corporation de développement communautaire d’Amos, Mouvement de la relève d’Amos région, Municipalité régionale de comté d’Abitibi, Société d’aide au développement des collectivités Harricana, Société d’aide au développement des collectivités Barraute – Senneterre – Quévillon, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et de la Ville d’Amos

Portrait de la MRC Abitibi

Plan D'action 2016-2019

Politique développement sociale